AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Petit Journal (4 mars 2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Le Petit Journal (4 mars 2009)   4/3/2009, 21:44

Par Juliane Grasser. Source : lepetitjournal.com.



RENCONTRE : Amélie Nothomb : l’amoureuse samouraï en Catalogne







Pour la sortie espagnole de son dernier livre : Ni d’Eve, ni d’Adam, l’écrivain belge Amélie Nothomb, était, lundi soir, de passage à Barcelone. Traduit en Castillan et en Catalan, une occasion pour la romancière de rencontrer son lectorat espagnol lors d’une conférence à l’Institut Français.



Connue ni d’Eve, ni d’Adam.

Amélie Nothomb ne l’est assurément pas dans la capitale catalane. En témoigne la gigantesque file de lecteurs trépidants aux abords de l’Institut Français. L’atmosphère est aussi bouillonnante qu’elle peut l’être devant une salle de concert. Le succès de l’auteur semble s’être propagé autant dans les rangs francophones que hispanophones et catalans. Malgré les 327 places assises de la salle de spectacle, les férus retardataires qui auront réussi à se faufiler, resteront debout. Quant aux autres, une bonne centaine, ils seront priés de rebrousser chemin.


Conférence polyglotte

La conférence est retransmise en Espagnol et en Catalan, pour un livre dont le sujet se situe sur l’archipel nippon. Véritable pied de nez à la tour de Babel. Les badinages se muent soudainement en chuchotements fébriles. « C’est elle ! Regarde c’est Amélie Nothomb». Se démarque de la foule, une sombre silhouette au frêle visage de porcelaine. Son traducteur officiel espagnol et écrivain, Sergi Pámies évoque le style de l’écrivain. Précis et incisif, un style en « économie de moyens ». Des images fortes sans noircir des pages et des pages. Un récit autobiographique haut en couleurs, il n’est pas rare pour le lecteur de s’entendre éclater de rire. « Normalement il y’a incompatibilité entre amour et humour », s’excuserait presque Amélie Nothomb. Oui, normalement. Mais pour notre plus grand bonheur, cette discordance surgit tout le livre durant.


Épisode amoureux nippon

Ève et Adam, le couple biblique. L’histoire originelle ne ressemblera en rien à l’épisode amoureux de l’écrivain. De par l’éloignement géographique tout d’abord. « Aucun pays ne va aussi loin dans l’exotisme et l’étrangeté que le Japon » assure Amélie Nothomb. Alors de là à être fiancée à un Japonais dans les années 90…Mais pour la romancière « tomber amoureuse est la seule solution pour ne pas assassiner quelqu’un ». Il lui aura fallu 16 ans pour accoucher de ce roman. La dette affective est consommée dans l’encre. Une parenthèse qui se referme sur des lecteurs qui, livre en main, se précipitent pour la séance de dédicaces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Petit Journal (4 mars 2009)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1881 - Journal Petit Havre
» JOB DAY CPS 03 mars 2009
» Petit journal perso sur les FDB
» Petit journal d'une future ass.fam
» Shadow cabinet de François Bayrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothomb :: Amélie Nothomb :: Interviews :: Presse-
Sauter vers: