AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De toute façon, on va tous mourir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: De toute façon, on va tous mourir   25/4/2009, 22:58

Article du Figaro :


Le nouveau virus de la grippe porcine s'étend et ne peut pas être contenu, ont indiqué ce samedi les autorités sanitaires américaines, mettant en garde contre la survenue de nouveaux cas.

"Avec des infections dans de nombreuses communautés comme celles auxquelles nous assistons, nous ne pensons pas qu'il soit possible de contenir l'épidémie", a estimé Anne Schuchat de la direction des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Nous n'en sommes pas au point où nous pouvons maintenir ce virus en un seul endroit. Maintenant que nous avons une vision plus large, je m'attends vraiment à ce que nous en découvrions plus de cas", a-t-elle ajouté.

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi avoir diagnostiqué un huitième cas humain de grippe porcine sur un enfant vivant en Californie (ouest).

Le virus de la grippe porcine, qui a causé la mort de vingt personnes au Mexique, a "clairement un potentiel pandémique", a averti samedi l'Organisation mondiale de la santé .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 00:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
De Merteuil
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Masculin Nombre de messages : 900
Age : 31
Localisation : Sous ma couette
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 14:52

Eh ben, comment se propage ledit virus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 15:51

On ne sait pas. On le connaît pas, ce virus. Nouvel article du figaro :




Grippe porcine: Mexico sous tension, le monde en alerte

AP | 26.04.2009 | 14:16

Les autorités sanitaires du monde entier restaient en état d'alerte dimanche dans la crainte d'une propagation de la grippe porcine soupçonnée d'avoir provoqué jusqu'à 81 décès et contaminé plus de 1.300 personnes au Mexique. Pour l'heure, des cas suspects ont été signalés en Nouvelle-Zélande et en France.

Dix lycéens revenant du Mexique souffrent de la grippe et il est "possible" qu'il s'agisse du nouveau virus, même si ce n'est pas encore confirmé, selon le ministre néo-zélandais de la Santé Tony Ryall. En France, le Pr Didier Houssin, directeur général de la Santé, a indiqué dimanche qu'on avait identifié "deux cas suspects, deux personnes qui revenaient du Mexique et qui avait de la fièvre et qui sont actuellement en cours d'investigation". L'une se trouve dans la région de Bordeaux et l'autre dans la région de Marseille.

"Nous allons être confrontés dans les jours à venir à des nombres qui vont s'ajouter, de personnes qui reviennent de cette zone-là et qui, pour lesquelles, on se posera la question", a-t-il dit sur RTL. "Et donc c'est la raison pour laquelle ce dispositif de surveillance va permettre de faire les prélèvements".

Aux Etats-Unis, deux cas supplémentaires ont été confirmés au Kansas et un autre en Californie, portant le total à 11, dont aucun mortel. Au moins huit élèves d'un lycée de New York ont probablement contracté la grippe porcine, mais on ignore encore s'il s'agit de la même souche que celle qui a tué au Mexique. Le gouverneur David Paterson a mobilisé les services sanitaires et annoncé que 1.500 traitements au Tamiflu avaient été envoyés à la ville de New York.

Après une réunion d'urgence samedi, l'Organisation mondiale de la santé a décrété l'épidémie mexicaine "urgence de santé publique internationale". Cette souche de grippe porcine A/H1N1, inconnue jusque-là, peut se transmettre d'homme à homme et possède clairement un "potentiel pandémique", a reconnu la directrice générale de l'OMS Margaret Chan. Les consignes de l'OMS prévoient d'isoler les malades et de traiter leur entourage avec des antiviraux comme le Tamiflu.

Au Mexique, le virus a tué 20 personnes et est soupçonné d'avoir provoqué 61 autres décès et contaminé 1.324 personnes depuis le 13 avril, selon les chiffres communiqués samedi par le ministre de la Santé José Angel Cordova. Seize Etats sont touchés et rien que samedi, une vingtaine de nouveaux cas suspects étaient signalés dans la seule capitale mexicaine.

Le gouvernement a pris un décret autorisant le président Felipe Calderon à prendre des mesures exceptionnelles pour permettre au ministère de la Santé d'isoler les patients. La fermeture des écoles, décidée vendredi dans la capitale, a été prolongée jusqu'au 6 mai à Mexico, ainsi que dans les Etats de Mexico et de San Luis Potosi.

Dans la capitale mexicaine, marchés et restaurants étaient quasiment déserts et l'Eglise catholique a décidé d'annuler les messes dominicales. L'armée et les autorités sanitaires patrouillaient dans les aéroports et les gares et arrêts de bus pour repérer les personnes présentant des symptômes grippaux, alors que des foules de Mexicains se précipitaient dans les hôpitaux, certains avec une simple fièvre.

Une équipe des Centres américains de contrôle de maladies (CDC) est arrivée sur place pour aider le Mexique à détecter le virus. Mais il semble que le pays ait perdu des jours, voire des semaines, précieux, avant de détecter le nouveau virus, A/H1N1, qui combine des éléments des virus grippaux porcin, aviaire et humain. C'est ce que craignaient les scientifiques, qui mettent en garde depuis des années contre l'apparition d'une mutation.

Les autorités sanitaires ont bien repéré un nouveau pic des cas de grippe, multipliés par trois vers la fin mars et au début avril, mais elles ont d'abord pensé à un rebond de la grippe saisonnière hivernale. Les laboratoires mexicains n'ont pas donné l'alerte. Le ministre de la Santé José Cordova a reconnu qu'ils ne disposaient pas des moyens d'analyse nécessaires pour repérer la nouvelle souche.

Le premier décès est survenu le 13 avril dans l'Etat d'Oaxaca (sud), mais le Mexique n'a envoyé les premiers prélèvements aux CDC que le 18 avril. C'est à peu près à ce moment-là que les autorités ont envoyé des équipes sanitaires dans les hôpitaux pour examiner les patients présentant de graves symptômes grippaux ou des pneumonies.

Ces équipes ont été intriguées par l'âge des victimes décédées, de jeunes adultes de 20 à 40 ans, alors que la grippe tue d'ordinaire des enfants en bas âge ou des personnes âgées. L'épidémie de grippe espagnole, qui a fait au moins 40 millions de morts dans le monde en 1918-1919, avait elle aussi touché pour la première fois de jeunes adultes en bonne santé.

Si les laboratoires américains ont détecté le virus de la grippe porcine en Californie et au Texas la semaine dernière, le gouvernement mexicain évoquait encore mercredi un grippe saisonnière tardive. D'après le responsable des autorités sanitaires de Mexico, le Dr Armando Ahued, un appel est parvenu jeudi des "États-Unis et du Canada, les plus importants laboratoires dans ce domaine, qui nous ont informé qu'il s'agissait d'un nouveau virus".

Un "lot de semence" correspondant génétiquement au nouveau virus a été créé par les CDC, selon le Dr Richard Besser, directeur par intérim de l'agence. Si le gouvernement décidait que la production d'un vaccin s'avérait nécessaire, les laboratoires auraient besoin d'un tel lot pour pouvoir le fabriquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 21:41

Le gouvernement français conseille de "se laver les mains souvent".
Nouvel article de Le Point :



"Il est fort possible que le virus évolue. Quand les virus évoluent, il est clair qu'ils peuvent devenir beaucoup plus dangereux pour la population",
a déclaré dimanche le vice-directeur général de l'OMS par interim, chargé des questions de sécurité sanitaire et environnementale, Keiji Fukuda, lors d'une conférence de presse téléphonique.

C'est une nouvelle alerte de l'OMS, donc, qui samedi a déjà lancé une vigoureuse mise en garde samedi contre le "potentiel pandémique" de ce "nouveau virus" de grippe porcine se transmettant d'homme à homme apparu aux États-Unis et au Mexique. La situation est "grave", "imprévisible" et "évolue vite", a averti la directrice générale de l'OMS au cours d'une conférence téléphonique depuis le siège de l'organisation à Genève. Le virus d'origine animale a "clairement un potentiel pandémique dans la mesure où il affecte des êtres humains", a-t-elle averti en appelant les pays non touchés à "accroître leur vigilance". Identifié comme la souche A/H1N1, le virus en question présente des caractéristiques inquiétantes, ayant muté, selon un porte-parole de l'OMS", dans des gènes jamais rencontrés auparavant".

"C'est la première fois que nous voyons une souche aviaire, deux souches porcines et une souche humaine", a également relevé le responsable des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, Dave Daigle, qui travaille étroitement avec l'OMS. Ces éléments, ainsi que le fait que la maladie touche une tranche d'âge inhabituelle pour une grippe - "des jeunes adultes en bonne santé" - ont motivé la mobilisation de l'OMS ayant en mémoire deux pandémies importantes causées par des porcs au XXe siècle.

Colossale campagne de vaccination au Mexique

Rentrée précipitamment des États-Unis samedi matin, la directrice de l'organisation onusienne, spécialiste des pandémies, a pris les choses en main et annoncé une série de consultations pour tenter de répondre au mieux à cette nouvelle menace. Vendredi soir, l'organisation avait activé son système de gestion des situations d'urgence et décidé l'envoi d'une mission d'experts au Mexique à la demande des autorités locales. Le Dr Chan, qui, avant de prendre la tête de l'OMS, s'était fait remarquer pour sa ferme réaction à une épidémie de grippe aviaire qui avait fait six morts à Hong Kong en 1997, a annoncé par ailleurs la convocation par vidéoconférence samedi après-midi d'un "comité d'urgence" composé d'experts internationaux.

La directrice de l'OMS s'est également engagée à collaborer de près dans les semaines qui viennent avec des scientifiques américains pour déterminer notamment "comment le virus se propage" et son mode de transmission. "Il important d'aller au fond de cette affaire le plus vite possible. La rapidité est importante, l'expertise est importante, et nous faisons les deux à la fois", a assuré Mme Chan. Le temps presse car la maladie s'étend déjà géographiquement avec trois foyers distincts au Mexique ayant fait un total de 20 décès avérés, selon les autorités (18, selon l'OMS). Des cas non mortels ont été également répertoriés au Texas et en Californie chez le voisin américain où 75 étudiants subissaient en outre des examens à New York.

Déjà, témoignant de la propagation, il a été déterminé que des cas au Mexique et aux États-Unis étaient "génétiquement les mêmes", a rappelé la directrice de l'OMS. Avant d'y voir plus clair, l'organisation onusienne a recommandé l'utilisation du Tamiflu, un médicament à base d'oseltamivir, utilisée contre la grippe aviaire et considéré comme efficace contre ce nouveau virus. "La vaccination constitue la deuxième étape", a souligné un porte-parole de l'OMS, Thomas Abraham, faisant valoir que "la production de vaccin (était) possible dans la mesure où le virus était identifié" mais qu'elle nécessitait "un peu de temps".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 21:55

The virus is coming in !


Article du Parisien :




Grippe porcine : un cas suspect dans les Yvelines


EXCLUSIF. La grippe porcine a-t-elle fait son entrée sur le territoire français ? Pour l'heure, aucun cas officiel n'est recensé mais quatre personnes sont suspectées d'être porteuses du virus, dont trois dans le Nord de la France et une en région parisienne, à Versailles (Yvelines). Il s'agit d'une femme de 52 ans qui a accompagné un groupe de douze lycéens de Montigny-le-Bretonneux au Mexique la semaine dernière.



On ne sait pas encore si elle est enseignante dans ce lycée. Présentant les symptômes de la grippe, elle s'est présentée d'elle-même chez un médecin. Elle a été transférée à l'hôpital Bichat (Paris). Des analyses sont en cours, dont les résultats sont attendus au cours de la nuit prochaine ; quant aux lycéens, ils ne font l'objet d'aucune mesure sanitaire particulière.

«Toutes ces personnes qui reviennent de régions où l'épidémie existe (Mexique et sud des Etats-Unis, ndlr) se sont signalées elles mêmes», a précisé Françoise Wéber, directrice de l'Institut national de veille sanitaire (InVS). On devrait connaitre les résultats des investigations «très rapidement», a-t-elle ajouté.

Dans le Nord, un couple âgé d'une cinquantaine d'années, qui revenait d'un voyage en Californie, et leur fils d'une vingtaine d'années, qui n'a pas fait le voyage, ont été pris en charge dimanche à l'hôpital de Tourcoing à la suite de symptômes grippaux. Les prélèvements en cours devront permettre de déterminer le type de virus dont souffrent ces personnes. La préfecture de Lille précise que s'il s'agissait d'un virus du même type que celui de la grippe porcine, «ça ne voudra pas forcément dire qu'il s'agit de la grippe porcine : il y aura derrière des analyses plus précises qui permettront de qualifier le virus».

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a appelé dimanche «à la vigilance», tout en demandant aux Français de «ne pas s'alarmer».

Trois cas suspects infirmés à Bordeaux et Marseille

Plus tôt dans la journée, trois cas de malades, finalement non infectés, avaient été signalés. Il y a eu «des doutes, non confirmés, sur deux personnes revenant du Mexique», indiquait ce matin dans Le Parisien, le directeur général de la Santé en France, Didier Houssin.

Un cas avait été identifié dans la région de Marseille. Une femme enceinte originaire d'Aix-en-Provence, de retour du Mexique cette semaine, avait été testée samedi dans une chambre d'isolement de l'hôpital Nord de Marseille. Mais la sérologie s'était révélée négative, écartant tout risque. Dans la région de Bordeaux, deux autres cas suspects avaient été signalés. Ces deux personnes revenaient également du Mexique. L'un avait été rapidement écarté. Le second avait nécessité des prélèvements qui s'étaient, là aussi, révélés, négatifs.

81 décès probables au Mexique

Alors qu'elle soulignait samedi le «potentiel pandémique» de cette souche de grippe porcine, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a estimé dimanche qu'il était «possible» que le virus «évolue» et devienne «beaucoup plus dangereux».

Le dernier bilan de la grippe porcine apparu au Mexique s'élève à 81 décès suspects depuis le 13 avril, dont 20 ont été confirmés comme ayant été provoqués par le virus, selon le ministre mexicain de la Santé, José Angel Cordova. Par ailleurs, 1.324 malades ont été mis sous surveillance médicale.

Les États-Unis ont déclaré dimanche «l'état d'urgence sanitaire» et annoncé des dépistages sur les personnes qui se présenteraient aux frontières en provenance de pays touchés par le virus. Dans le pays, 20 cas sont avérés : deux au Kansas, sept en Californie, deux au Texas, une dans l'Ohio et huit enfin à New York. Ces derniers sont des étudiants de l'Ecole préparatoire St Francis dans le Queens.

Au Canada, quatre cas de grippe porcine ont été confirmés. En Espagne, six cas suspects ont été détectés. En Nouvelle-Zélande, dix lycéens néo-zélandais, qui présentaient des symptômes après un séjour de trois semaines au Mexique, sont «probablement» atteints de la grippe porcine, sans que ce soit encore confirmé, selon le ministre néo-zélandais de la Santé, Tony Ryall.

En Israël et en Grande-Bretagne, deux cas suspects se sont révélés négatifs.



Une plate-forme téléphonique a été mise en place par le Quai d’Orsay au 01.45.50.34.60. Les personnes se rendant au Mexique peuvent consulter les recommandations aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères (www.diplomatie.gouv.fr) , également auprès du ministère de la Santé (www.sante.gouv.fr) et de l’ambassade de France au Mexique (www.ambafrance-mx.org) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 22:08

L'Express :


Le Canada touché à son tour par la grippe porcine

Par Reuters, publié le 26/04/2009 à 19:59 - mis à jour le 26/04/2009 à 20:24

TORONTO - Six cas humains de grippe porcine ont été signalés dimanche au Canada, jusqu'ici épargné par la maladie. Deux ont été confirmés en Colombie britannique, dans l'Ouest, et quatre en Nouvelle-Ecosse, sur la côte atlantique.

Les autorités de Nouvelle-Ecosse ont fait savoir qu'il s'agissait de quatre étudiants appartenant à un groupe qui s'est récemment rendu au Mexique. Leurs prélèvements ont été analysés par un laboratoire national de Winnipeg.

"Ces cas sont bénins. Personne n'a été hospitalisé en Nouvelle-Ecosse du fait de la maladie. Tous ceux qui ont été affectés sont en convalescence. A ce stade, nous n'avons vu aucun cas aussi grave qu'au Mexique", a déclaré le Dr. Strang, responsable des autorités sanitaires de la province, lors d'une conférence de presse télévisée.

La maladie "a été contractée au Mexique, ramenée au pays et répandue", a-t-il ajouté.

Les deux cas de Colombie britannique ont été confirmés à Reuters par un représentant du centre de contrôle et de prévention des maladies local.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   26/4/2009, 22:13

On dirait qu'ils n'en ont rien à faire de la Colombie et de l'Écosse...

Tenez, c'est drôle, je jouais à ça il y a quelques jours :

PANDEMIC II



Je sais. Tout est ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   27/4/2009, 05:53

Le Figaro :



Au moins vingt personnes seraient touchées aux Etats-Unis et un cas est actuellement examiné en France. L'OMS, qui évoque une «pandémie», estime que le virus peut évoluer et devenir encore plus dangereux.

«Pandémie». L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a lâché le mot tant redouté samedi, en l'entourant de précautions. Pour l'organisation, qui a déclaré l'épidémie «urgence de santé publique internationale», la grippe porcine qui a frappé le Mexique, où elle a tué 22 personnees de manière certaine et probablement 86 au total, présente bel et bien un «potentiel pandémique».

A Mexico, mégalopole de 20 millions d'habitants, l'Etat est sur le pied de guerre. On compte 1.324 malades déjà signalés dans le pays, dont 20 pour la seule journée de samedi. Dimanche, deux nouvelles personnes sont décédés, et trois autres décés sont considérés pour le moment comme suspect. Ces nouveaux décès portent à 86 le nombre de morts apparemment liées à la grippe porcine, dont 22 confirmées, au Mexique.

Tous les malades atteints ou présentant les symptômes de la maladie sont placé à l'isolement , tandis que les forces de l'ordre ont autorité pour pénétrer dans «tout local» si nécessaire pour lutter contre la contagion. Les établissements scolaires sont fermés jusqu'au 6 mai prochain dans la capitale. La messe a également été annulée dimanche.

La France demande de ne «pas s'alarmer»

Mais la contagion a déjà atteint les États-Unis. Les autorités sanitaires américaines ont déclaré dimanche l' «état d'urgence sanitaire». Elles font état de 20 cas aux États-Unis, huit à New-York (nord-est), sept en Californie (ouest), deux au Texas (sud), deux au Kansas (centre) et un dans l'Ohio (nord). Pour elles, le virus s'étend et ne peut pas être contenu dans l'immédiat. Washington a dépêché une équipe d'experts au Mexique. Le Canada a également annoncé quatre cas de grippe porcine.

Le reste du monde n'est pas épargné. En Angleterre, le cas suspect signalé en fin de semaine s'est révélé être une fausse alerte. En Colombie, cinq voyageurs présentant des symptômes ont été hospitalisés. En Nouvelle-Zélande, un groupe de 25 lycéens de retour du Mexique a été placé en quarantaine. Dix présentent des symptômes et sont «probablement» atteints. L'Asie, déjà frappée par la grippe aviaire, se mobilise. Distribution de masques au Japon, réunion d'urgence des ministres en Corée du Sud...

En Europe, l'épidémie prend également de l'ampleur. L'Espagne comptait dimanche six cas possibles de grippe porcine. En France, un cas est actuellement en cours d'investigation, en région parisienne.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a assuré qu' «on ne peut pas affirmer qu'on est face à un virus pandémique» mais qu'on surveille la situation «avec un très grand soin»: réunion au niveau européen, contact avec l'OMS, circulaire aux préfets, conseils aux voyageurs, mise en alerte des professionnels de santé, activation d'une cellule de crise... «Il faut appeler à la vigilance et ne pas s'alarmer», a-t-elle souligné, tandis que Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire, notait que les quelques cas suspects étaient «des grippes bénignes» et que les gens «vont très bien».

Une mutation « inédite» du virus

Selon l'OMS, la maladie touche «des jeunes adultes en bonne santé», et la mutation du virus est inédite, «dans des gênes jamais rencontrés auparavant» . Mexico assure que tous les cas constatés sont issus de contamination d'homme à homme, ce qui inquiète les spécialistes.

Le Mexique, qui avait avancé l'hypothèse d'une campagne de vaccination massive, penche désormais pour une distribution de médicaments. Un fonds de 450 millions de dollars (340 millions d'euros) a été débloqué pour lutter contre la maladie.

Le directeur général de la Santé, Didier Houssin, explique au Parisien que deux personnes de retour du Mexique présentaient samedi «des doutes, non confirmés», de contamination. Pour Didier Houssin, «d'autres cas ne vont certainement pas manquer de survenir dans les jours à venir car les déplacements aériens ou par bateau sont nombreux». Il «n'est pas exclu qu'une personne malade, donc potentiellement contagieuse, puisse rentrer en France», estime-t-il.

La France a mis en place un centre de crise afin de suivre l'évolution de la situation sanitaire au Mexique. Paris a précisé samedi que «la France n'importe pas de porcs vivants, ni de viande porcine du Mexique».

Maladie respiratoire de type viral qui s'attrape dans les élevages de porcs, la grippe porcine se transmet ensuite d'homme à homme par voie aérienne. La souche mutante responsable de l'épidémie, A/H1N1, combine des éléments des virus grippaux porcin, aviaire et humain, a mis plusieurs semaines à être identifiée au Mexique. La question de la transmission interhumaine n'est pas tranchée par les spécialistes. Ce virus peut se traiter avec le Tamiflu, médicament déjà employé pour la grippe aviaire. Un vaccin pourrait être rapidement mis au point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar de Jarjayes
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 37
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Ecrire
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   27/4/2009, 20:19

Il est nul ce virus. Il rend même pas zombie, quand tu l'as pas envie de bouffer de la chair humaine, t'as pas du sang qui sort de tes yeux...
A quand le vrai virus de film d'horreur qui provoquera une vraie bonne panique qui fera autant de mort que lui et qui débarassera la planète de l'espèce humaine une bonne fois pour toute ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenwë Sùrion
- est déjà :
- est déjà :
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 10:54

Très cher Oscar, voici pour toi...




Mais... Mieux vaut ne pas avoir à faire a de tels virus... Certains donnent la mort en moins de vingt quatre heures...


http://www.dailymotion.com/video/xzsjs_le-virus-ebola-documentaire_tech
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidarta1.skyrock.com
De Merteuil
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Masculin Nombre de messages : 900
Age : 31
Localisation : Sous ma couette
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 11:29

Et si c'était une stratégie visant à dopper la consommation des ménages pour résoudre la récession Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 15:22

Article de l'Express :


Les laboratoires cherchent un vaccin contre la grippe porcine

publié le 28/04/2009 à 13:10

LONDRES - Les laboratoires pharmaceutiques sont à pied d'oeuvre pour cerner le virus dit de la "grippe porcine" et mettre au point un nouveau vaccin.
Les laboratoires pharmaceutiques sont à pied d'oeuvre pour cerner le virus dit de la grippe porcine et mettre au point un nouveau vaccin. (Reuters/Stoyan Nenov)

Les laboratoires pharmaceutiques sont à pied d'oeuvre pour cerner le virus dit de la "grippe porcine" et mettre au point un nouveau vaccin. (Reuters/Stoyan Nenov)

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne toutefois qu'elle ne demandera la production à grande échelle d'un tel vaccin, dont la fabrication prendrait cinq à six mois, qu'en cas d'aggravation du risque pandémique.

Le suisse Novartis a indiqué mardi qu'il avait reçu le code génétique de la nouvelle souche du virus, ce qui lui permettra de commencer à pouvoir évaluer la production. Il espère recevoir un échantillon du virus "dans un avenir proche".

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a déjà prélevé un échantillon de H1N1 à l'origine de l'épidémie, et produit une souche de vaccin qu'il développe, ce qui marque la première phase du processus de production.

Ces échantillons, qui peuvent être ensuite distribués aux fabricants, doivent être cultivés dans des oeufs embryonnés de poule, un système pesant que beaucoup jugent obsolète mais qui n'a pas encore trouvé de successeur.

Une vingtaine de sociétés, en plus de Novartis, fabriquent des vaccins contre la grippe, dont Sanofi-Aventis, GlaxoSmithKline, Baxter International, l'australien CSL et le fabricant de spray nasal MedImmune, racheté par AstraZeneca.

Elles préparent actuellement la production de vaccins contre la grippe saisonnière, qui n'arrêteront pas la nouvelle forme de virus selon les spécialistes, même si les personnes qui ont été immunisées pourraient être plus modérément touchées.

Le virus dit de la "grippe porcine" combine des souches de grippe porcine, aviaire et humaine. C'est une variante du virus H1N1 de type A.

QUANTITE LIMITÉE


Une grande difficulté qui attend les laboratoires est de produire des quantités suffisantes de vaccin à partir d'une quantité limitée d'ingrédient actif, ou antigène.

Les groupes pharmaceutiques et les autorités sanitaires devront aussi décider jusqu'à quel point basculer de la production de vaccins contre la grippe saisonnière à la production d'un nouveau vaccin, dans un délicat processus d'évaluation des risques.

"Quand on lance la production d'un vaccin pandémique, les patients n'obtiennent plus les doses de vaccin normal, c'est une décision très lourde", a souligné le porte-parole de l'OMS Gregory Hartl.

Une possibilité pour augmenter l'offre de vaccins est d'utiliser un adjuvant, pour augmenter la réponse immunitaire de l'organisme et réduire la quantité d'antigène nécessaire pour chaque dose.

Plusieurs sociétés travaillent sur cette approche, Glaxo en particulier, qui table sur une technologie nouvelle.

Le groupe britannique a déjà développé un vaccin contre le virus H5N1 de la grippe aviaire à l'aide d'un adjuvant spécial qui permet d'utiliser une dose extrêmement faible d'antigène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 17:35

Ça, c'est hallucinant !



L'origine du virus mexicain reste très mystérieuse
Jean-Michel Bader
27/04/2009
Le virus mexicain dit «porcin» se transmet d'homme à homme, mais n'a pas à ce jour été isolé chez le porc !

Le virus de grippe porcine, qui provoque au Mexique et aux États-Unis des cas groupés d'infections respiratoires sévères en se transmettant directement d'homme à homme, reste bien mystérieux. Dans un premier temps, le Mexique a cru qu'il ne s'agissait que d'un virus humain saisonnier tardif. Il a fallu qu'une vingtaine de cas surviennent au Kansas, en Californie, au Texas et dans l'Ohio, chez des personnes jeunes n'ayant pas de contact avec des animaux, pour que des batteries de tests soient lancées sur les prélèvements de ces malades. On a établi très vite qu'il s'agissait d'un virus A H1N1, mais les réactifs habituels pour détecter les plus fréquents sous-types viraux humains ne réagissaient pas avec ce nouveau virus.

Les experts des Centers for Disease Control (CDC) d'Atlanta ont alors considéré ces patients comme des cas humains probables de grippe porcine. En effet, les virus grippaux du porc peuvent infecter les humains, même si c'est un événement rare. Des études récentes de chercheurs vétérinaires américains ont établi que 15 à 25 % des fermiers qui élèvent des porcs ont été infectés sans le savoir par des virus de cochons, ainsi que 10 % des vétérinaires. Et 30 à 50 % des élevages de porcs américains sont infectés par l'un ou l'autre des virus porcins.

Les jeunes adultes urbains sont les plus touchés

Mais ce nouveau virus échappe à cette logique. Tout d'abord, comme l'annonçait lundi l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), «à ce jour, le virus H1N1 n'a pas été isolé chez l'animal. Il n'est donc pas justifié d'utiliser l'appellation “grippe porcine”». L'OIE préfère la dénomination de grippe nord-américaine. Ensuite, la quasi-totalité des cas humains sont des jeunes adultes urbains qui n'ont jamais été en contact direct avec le H1N1.

C'est d'ailleurs ce caractère transmissible d'homme à homme d'un nouveau virus qui lui donne son potentiel pandémique. Autre interrogation sans réponse : pourquoi le Mexique comptabiliserait déjà 149 morts pour 1 600 cas de cette grippe nord-américaine, alors qu'aucun des quelque 40 cas aux États-Unis n'a été mortel ? Difficultés d'accès aux soins, problèmes financiers ou particularités génétiques des populations mexicaines ? On ne le sait pas.

Par ailleurs, les analyses génétiques effectuées très rapidement sur ce nouveau virus H1N1 montrent qu'il s'agit d'un réassortiment entre deux virus. Les biologistes américains ont depuis lundi élucidé la séquence totale du virus en question. Celui-ci mélange certains éléments de deux virus H1N1 classiquement présents chez le porc, le virus H1N1 «classique» endémique aux États-Unis et la souche dite eurasienne «avian-like», qui a remplacé la souche classique chez les cochons européens.

Pour être tout à fait précis, un virus grippal comporte toujours huit segments : ce nouveau virus est une mosaïque complexe jamais vue, comportant deux gènes de la souche classique nord-américaine de porc, deux segments génétiques «Swine» eurasien, et le gène de l'hémagglutinine (HA) de la souche classique. Plus deux gènes d'origine aviaire américaine et un gène de virus de grippe humain.

Ces données génétiques vont permettre à des chercheurs, comme Vincent Enouf (Institut Pasteur, Paris), de mettre au point un test diagnostic spécifique de cette souche qui fera le tri entre la grippe usuelle et le virus pandémique.



En matière de prescription, le corps médical doit faire preuve de responsabilité.

Inutile de se précipiter dans une pharmacie pour acheter des médicaments. Et ce pour deux raisons : d'abord parce qu'il ne sert à rien de prendre un traitement, en l'occurrence un antiviral, alors que l'on n'est pas atteint du virus. «Il faut le réserver à une utilisation curative, martèle le professeur François Bricaire, chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il faut veiller à ne pas développer de résistances qui rendraient inefficace le médicament.» Ensuite, parce qu'il faut économiser les stocks. «Le corps médical doit être sérieux et responsable pour ne prescrire qu'en cas d'épidémie, ce qui n'est actuellement pas le cas, ajoute François Bricaire. Si on gâche les stocks, Roche ne pourra pas fournir en quantités suffisantes.»

À l'heure actuelle, seuls le Tamiflu (gélules du laboratoire Roche) et le Relenza (antiviral administré par inhalation de GlaxoSmithKline) seraient effi­caces contre le virus. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte que les Centers for Disease (CDC) américains ont vérifié en laboratoire son action sur cette nouvelle souche virale.

Aujourd'hui, les pharmacies ne disposent pas ou presque plus (beaucoup ayant été écoulés ce week-end) de stocks pour fournir les particuliers. Les pharmaciens doivent contacter leurs grossistes pour passer commande. Le leader du marché, OCP, confie au Figaro avoir encore des boîtes de Tamiflu qu'il avait commandées en janvier dernier. Une fois ce stock écoulé, il en commandera de nouvelles à Roche. Lundi soir, Jérôme d'Enfert, le directeur médical de Roche, expliquait «n'avoir reçu aucune instruction de la part du ministère de la Santé de ne pas livrer les grossistes». Il confiait d'autre part ne pas avoir connaissance d'une explosion des commandes de Tamiflu lundi.

Inquiets d'une éventuelle propagation de la grippe porcine, certains particuliers cherchent à faire des réserves de médicaments. «Depuis samedi matin, plusieurs clients sont venus me voir pour que je leur vende du Tamiflu, raconte un pharmacien parisien. Je les ai dirigés vers un médecin puisqu'une ordonnance est nécessaire à la délivrance de ces médicaments. Mon travail consiste à dédramatiser et à leur poser la question : quels sont les symptômes ?» L'un de ses clients qui partait en vacances au Mexique a d'ailleurs préféré annuler son déplacement. Dans l'une des pharmacies de l'aéroport Charles-de-Gaulle d'où partent les avions à destination du Mexique, on confie avoir dû répondre, dans la seule matinée de lundi, à plus d'une vingtaine de demandes de Tamiflu. «Ce sont des voyageurs qui se déplacent pour des raisons professionnelles ou pour des vacances et qui décident d'emporter des médicaments préventivement», explique le pharmacien. À Charles-de-Gaulle, les pharmacies reçoivent des Mexicains qui descendent de l'avion. «En cas de symptômes (fièvre, courbatures), mais cela n'a pas encore été le cas, je dois les envoyer consulter, relève le pharmacien. Pour l'instant, je vois des clients qui ont peur. La seule chose que nous puissions faire, c'est de leur vendre des placebos pour les réconforter, comme de la vita­mine C ou de l'homéopathie contre la grippe…»

Psychose


Le problème avec la psychose qui commence à gagner la population, c'est que les gens utilisent les médicaments à tort et à travers. Or il ne sert à rien de prendre du Tamiflu sans avis médical et sans avoir été exposé pendant un certain temps au virus. «Or certains clients me disent qu'ils prennent l'équivalent d'une boîte de Tamiflu par jour, soit près d'une semaine de traitement en une seule journée !» rapporte ­cette pharmacienne.

La posologie est effectivement de 75 mg deux fois par jour. On peut prendre ce traitement dans deux cas. Dans le premier, il s'agit de faire de la prévention quand un patient a les symptômes de la ­grippe, qu'elle soit saisonnière ou porcine. La posologie est alors de deux gélules par jour pendant cinq jours. «Rien ne sert de prendre une boîte complète d'un coup, explique Jérôme d'Enfert, le Tamiflu étant un antiviral, il n'est efficace que si vous êtes porteur du virus !»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar de Jarjayes
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 37
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Ecrire
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 18:28

Ouais, Ebola est un peu mieux mais c'est pas encore ça...

Enfin, si ça peut avoir comme effet secondaire de faire basser le prix de mon jambon-beurre, ça m'intéresse !
Vu que moi je sais que du porc, on peut en manger.

Tout à l'heure dans le métro j'ai fait un truc qui m'a bien faire rire : je discutais avec un collègue et à un moment j'ai dit assez fort "Sinon c'était super le Mexique" et j'ai commencé à tousser. Je vous jure, les gens ont eu peur, surtout un vieux à côté de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captaincavern
- est un jeune :
- est un jeune :
avatar

Masculin Nombre de messages : 75
Age : 39
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 21:05

Oscar de Jarjayes a écrit:
Enfin, si ça peut avoir comme effet secondaire de faire basser le prix de mon jambon-beurre, ça m'intéresse !
Vu que moi je sais que du porc, on peut en manger.

La connerie dans tout cela, c'est que les gens vont arrêter de consommer du porc, alors que le risque de se contaminer par l'intermédiaire de la viande est proche du néant... Dommage que les journalistes aient aussi mal choisi leur terme. C'est une grippe humaine. Elle est recombinée chez le porc, comme tous les virus pandémiques du siècle dernier, mais cela s'arrête là. Il y a bien plus de risque de se faire contaminer par son voisin que par un cochon, même vivant... Laissons ces pauvres cochons tranquilles. :pig: :pig: :pig:

Cela dit, autant la psychose sur la grippe aviaire était hors de proportion, autant il y a des raisons d'être réellement inquiet vis à vis du potentiel pandémique de cette dernière souche. Hormis le terme qui est mal choisi, les journaux ont raison d'insister sur cette maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar de Jarjayes
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 37
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Ecrire
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   28/4/2009, 23:50

On ne dit plus "grippe porcine" on dit "grippe nord-américaine".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenwë Sùrion
- est déjà :
- est déjà :
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   29/4/2009, 00:28

Oscar de Jarjayes a écrit:


Tout à l'heure dans le métro j'ai fait un truc qui m'a bien faire rire : je discutais avec un collègue et à un moment j'ai dit assez fort "Sinon c'était super le Mexique" et j'ai commencé à tousser. Je vous jure, les gens ont eu peur, surtout un vieux à côté de nous.


Petit filou... ih,ih,ih... J'aurais bien voulu voir sa tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidarta1.skyrock.com
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   29/4/2009, 15:18

Le Figaro.


Grippe porcine :
premier décès aux USA


Samuel Laurent avec agences
29/04/2009


Un enfant de 23 mois est mort de la maladie au Texas. L'OMS recense désormais plus de 100 cas confirmés et envisage de relever encore son niveau d'alerte. Les mesures préventives se multiplient un peu partout.

L'Organisation mondiale de la santé redoute plus que jamais l'explosion d'une pandémie. L'agence sanitaire, qui recense pour l'instant 105 cas confirmé dans le monde, envisage de relever son niveau d'alerte à 5 sur une échelle qui en compte 6. Les chiffres de l'OMS sont souvent inférieures aux bilans communiqués par les pays concernés en raison des procédures de vérification effectuée par l'OMS après leurs annonces,

Pour tenter de contenir l'épidémie, les pays multiplient les mesures préventives : interdiction d'importation des porcs mexicains en Chine, Thaïlande ou Equateur et incitation à ne pas se rendre au Mexique émise par le Canada, le Royaume-Uni, la France, l'Italie ou les Pays-Bas. Barack Obama a demandé mardi soir au Congrès d'accorder une aide de 1,5 milliard de dollars pour à renforcer les capacités de réaction américaines face à cette crise sanitaire. La californie a décrété l'état d'urgence.

Les Etats voisins du Mexique ont commencé à interdire les vols à destination ou en provenance de ce dernier. C'est le cas de Cuba, où la défense civile a été mobilisée, ou de l'Argentine. Les croisières américaines partant de Miami ont également suspendu leurs escales dans le pays. Les tours operators du monde entier annulent leurs départs pour le pays.

Au Mexique, foyer d'origine du virus mutant H1N1. Le gouvernement de Felipe Calderon, accusé de n'avoir pas su réagir à temps face à l'épidémie, a décidé la fermeture des sites archéologiques.

Les autorités mexicaines, qui avaient jusqu'ici compté 20 cas de décès dûs à la grippe porcine, ont ramené ce chiffre à sept et 159 cas de décès «suspects» qui pourraient être dûs à la maladie. Pas moins de 1.300 personnes sont hospitalisées pour des symptômes ressemblant à ceux de la grippe porcine.

Dans la ville de Mexico, restaurants, cafés et discothèques ont été fermés. Quant aux députés mexicains, ils siègent désormais à huis clos et portent un masque durant les débats. Le pays a mis en place un système de dépistage rapide qui doit permettre de détecter et d'isoler plus rapidement les citoyens soupçonnés d'être contaminés.


Quatre nouveaux pays touchés


Malgré ces mesures, la pandémie continue de s'étendre. Mercredi, les Etats-Unis ont annoncé la permière victime de la maladie sur leur sol : un enfant atteint est décédé au Texas.

Mercredi matin, on comptait trois nouveaux pays ayant des cas de contaminations avérées : l'Allemagne (une patiente résidant près de Ratisbonne en Bavière), la Nouvelle-Zélande, avec trois patients infectés, Israël (2 cas) et le Costa-Rica, où une jeune femme de 21 ans est la première personne d'Amérique Centrale à avoir contracté le virus.

Il reste 65 cas confirmés aux Etats-Unis, où un enfant de 23 mois est décédé au Texas. C'est la première mort confirmée de cette maladie hors du Mexique. En Californie, le gouverneur a décrété l'Etat d'urgence. Les autorités californiennes enquêtent aussi sur deux autres morts semblent être dues à la grippe porcine. Le directeur des Centres de maladie et de prévention américains (CDC), Richard Besser, avait annoncé mardi soir que les Etats-Unis pouvaient «s'attendre à des décès».

En Amérique, on compte désormais 6 cas confirmés au Canada, dont 7 recensés pour la seule journée de mardi dans la province d'Alberta ; et L'Amérique du Sud n'est pas épargnée, avec 24 cas suspects au Chili ou 42 en Colombie.

Partout, les contaminations probables ou soupçonnées se multiplient. La maladie a également atteint le Proche-Orient, avec deux cas «non mortels» diagnostiqués en Israël. La Nouvelle-Zélande confirme 3 contaminations supplémentaires parmi un groupe de scolaires de retour du Mexique, soit 14 contaminations probables au total. 179 Néo-zélandais présentant des symptômes suspects sont par ailleurs placés en isolement. Sur les autres continents, on compte 5 cas suspects en Corée du Sud, qui en recensait 9 mardi, 4 à Hong-Kong, 70 en Australie.

En Europe, outre l'Allemagne, la Grande-Bretagne compte cins cas confirmés, de même que l'Espagne, l'Autriche a confirmé un cas et des patients sont en observation au Danemark, en Suède, en Grèce, en République Tchèque, en Allemagne, en Italie, en Irlande, en Autriche, en France, en Suisse, en Pologne ou aux Pays-Bas.



Vingt cas suspects en France


En France, les autorités font état mercredi de deux cas «très fortement probables» de grippe porcine. Deux nouveaux cas ont été signalés mardi soir en région parisienne. Il s'agit d'un homme et une femme hospitalisés à l'Assistance Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP). Des tests sont en cours et les résultats seront connus dans les 72 heures. Comme le prévoit le dispositif de prise en charge, les personnes de leur entourage ayant eu des contacts étroits vont recevoir un traitement antiviral préventif. Il leur est demandé de limiter leur déplacement», explique l'Institut de veille sanitaire (Invs).

On compte désormais 20 cas suspects, dont deux hautement suspects, dans notre pays, répartis «un peu partout» selon Françoise Weber, directrice de l'Invs. Ces personnes sont placées à l'isolement le temps d'effectuer des tests. Toujours selon Françoise Weber, «on s'attend à ce qu'il y ait de plus en plus de cas à tester»,car on compte «un grand nombre de gens qui rentrent» du Mexique et que «de plus en plus de gens ont de faibles symptômes». Les autorités françaises ont franchi un cran supplémentaire mardi en déconseillant fortement aux Français de se rendre au Mexique. Nicolas Sarkozy fera mercredi un point sur l'épidémie à 11H30 avec plusieurs de ses ministres.



Un vaccin pour 50% de la population


La France est protégée contre une pandémie avérée, assurent les laboratoires pharmaceutiques. Roche, producteur du Tamiflu, l'un des deux médicaments recommandés contre la maladie avec l'antigrippal Relenza, assure que les stocks permettent de couvrir «plus de la moitié de la population».

Le directeur général de la Santé, Didier Houssin, assure pour sa part que si «personne ne peut dire la dynamique que va suivre l'épidémie, si elle va s'étendre ou s'éteindre comme un feu de paille», la France est «préparée depuis quatre ans» ce qui devrait permettre «de limiter les conséquences les plus néfastes».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   30/4/2009, 14:43

Ça commence à être intéressant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sigh
- est déjà :
- est déjà :


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   30/4/2009, 15:26

Ben, pas vraiment.
Mais ça pourrait résoudre l'épidémie de chômage à venir (qui elle, est quasiment certaine).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
De Merteuil
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Masculin Nombre de messages : 900
Age : 31
Localisation : Sous ma couette
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   30/4/2009, 17:05

Ou celle des retraités...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oscar de Jarjayes
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Nombre de messages : 319
Age : 37
Localisation : Paris
Emploi/loisirs : Ecrire
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   30/4/2009, 21:22

Moi je parie que c'est qu'une grippe pas trop grave et qu'il n'y aura que très peu de morts en France, voire pas du tout, ou alors des personnes âgées et des nourrissons. Enfin, ce n'est qu'un pari, je peux me tromper... Si ça se trouve ça va être comme la grippe espagnole (celle qui a fait plus de morts que la première guerre mondiale...)
En tout cas, si le virus ne mute pas, il n'y a pas trop de chance pour que ça arrive. Il n'a pas l'air méchant pour l'instant. Personne ne sait exactement combien de gens sont morts, 7, 84, 20... Moins de cent en tout cas. En plusieurs jours, voire plusieurs mois selon les partisans de la piste La Gloria. Personnellement je m'affolerai quand il y aura 100 morts en 24 heures...
Enfin, c'est normal que les gens aient peur des épidémies. La grippe espagnole doit rester présente dans les mémoires collectives. Entre 20 et 50 millions de morts.
Mais j'y pense, au bout de combien de temps a-t-on commencé à s'affoler pour le SIDA ? Combien de temps a-t-on mis pour se rendre compte de la gravité de ce qu'il se passait ? Doit-on penser que les gens n'ont pas peur quand il faudrait (Tchernobyl, réchauffement climatique) et paniquent pour rien (grippe aviaire, grippe mexicaine) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenwë Sùrion
- est déjà :
- est déjà :
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   1/5/2009, 00:25

Oscar de Jarjayes a écrit:

Mais j'y pense, au bout de combien de temps a-t-on commencé à s'affoler pour le SIDA ? Combien de temps a-t-on mis pour se rendre compte de la gravité de ce qu'il se passait ? Doit-on penser que les gens n'ont pas peur quand il faudrait (Tchernobyl, réchauffement climatique) et paniquent pour rien (grippe aviaire, grippe mexicaine) ?


Quel réalisme Oscar... J'adore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidarta1.skyrock.com
Lenwë Sùrion
- est déjà :
- est déjà :
avatar

Masculin Nombre de messages : 185
Age : 46
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   1/5/2009, 00:56

Sylbao... Dans ton dernier post tu écris : Au Mexique, foyer d'origine du virus mutant H1N1. Le gouvernement de Felipe Calderon, accusé de n'avoir pas su réagir à temps face à l'épidémie, a décidé la fermeture des sites archéologiques.
Je pense que tu fais fausse route... Felipe Calderon n'a pas pu, ne pas s'avoir réagir, il n'a pas réagis... car il savait...

Êtes-vous près a connaître la vérité... toute la vérité...
Vous l'aurez voulue... la voici...





Site du constructeur des cercueils... près a accueillir vos restes putréfiés...


http://www.polyguardvaults.com et oui ils existent vraiment... et ils n'attendent que vous...


Voici le pire : Communiqué de presse de Sanofi-aventis du 9 mars 2009 sur la rencontre de Nicolas Sarkozy avec le président mexicain Felipe Calderon pour construire une usine de vaccins anti-pandémie. Le monde n'a été au courant de cette grippe pandémique qu'un mois plus tard... Eux l'avaient déja prévue... Mais depuis quand ?...

http://www.sanofi-aventis.com/binaries/20090309_mexico_flu_fr_tcm29-24323.pdf
http://www.sanofi-aventis.com/presse/communiques/2009/ppc_24324.asp



Maintenant que vous savez tout ça... ne ressentez vous pas un petit frisson dans le dos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sidarta1.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De toute façon, on va tous mourir   

Revenir en haut Aller en bas
 
De toute façon, on va tous mourir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Robes de Voyage de Barbie
» bonjour a toutes et a tous
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Boujou a toutes et a tous,
» "Toute la mer sur un plateau" Granville (50).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothomb :: Le petit Salon :: Bla Bla-
Sauter vers: