AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lettre ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Lettre ouverte   8/2/2009, 07:34

Cher lecteur,

Je ne sais plus que te dire. Je suis partagée entre "Laisse moi tranquille!" et "Continue à m'écrire!".
J'ai vécu si longtemps dans une solitude si absolue que je ne puis faire fi de toi -et cependant tu exagères.
Il ne se passe pas un jour sans que je reçoive une longue lettre de toi; au début, je trouvais que tu étais un lecteur de rêve; maintenant, tu es mon lecteur de cauchemar.

De moi, tu ne connais que les livres, et cela t'a suffi à me connaître à un degré d'intimité qui me terrifie. Pratiquée en profondeur, la lecture est décidément le moyen d'investigation le plus vivisecteur qui soit: tu me connais mieux que si tu étais mon frère. Les quelques heures que tu as consacrées à te concentrer sur mes pages, ont compté comme vingt années vécues ensemble. Que dis-je ? Bien davantage. D'ailleurs, j'ai un frère qui a vécu avec moi plus de vingt ans: quand il lit mes romans, il les comprend moins bien que toi -précisément à cause de ces vingt années vécues ensemble, qui encrassent sa lecture de détails parasites et lui couvrent l'essentiels de mes textes : leur voix.
Voix que toi, tu sembles entendre à un degré d'acuité extraordinaire.
Quand j'ai eu mal en écrivant une phrase, tu le sais; quand j'ai joui en écrivant une période, tu le sais aussi. Tu vois les bleus de mon style comme ses tressaillements de plaisir. Au commencement, je m'extasiais de ton regard et de ton oreille; à présent, je m'en horrifie.

C'est une relation particulière qui unit le lecteur -le vrai lecteur- à l'écrivain: qu'elle s'apparente à l'amour ou à la haine, elle est de toute façon obscène.
Il n'y a pas plus cru que les mots : il faut être aveugle et sourd pour ne pas percevoir la chair et les nerfs dont ils sont faits, la peau et les os qu'ils laissent apparaître.

Et toi, tu as vu ça. Tu as senti mes phrases qui sont bien plus que la trace de mon corps : elles en sont la partition et l'archet, le mode d'emploi, la posologie. Personne ne m'a vue aussi nue: et tu voudrais que tes lettres ne me gênent pas ?

J'ai beaucoup joui de cette impudeur partagée. Hélas, post coïtum animal triste. L'excès de plaisir finit par exaspérer. J'aimerais avoir la force de te dire que tout est fini entre nous. J'aimerais te donner l'ordre de cesser de me lire ou au moins de cesser de m'écrire. Malheureusement, de trop beaux souvenirs m'en empêchent.

Cher lecteur, si tu m'aimes, trouve une solution. Pour ma part, je ne peux t'enjoindre qu'à cette équation de la passion: "ni avec toi, ni sans toi".


http://amelie-n0thomb.skyrock.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lettre ouverte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte à ZEROUAL
» pétition"les animaux au maroc"Lettre ouverte à Sa Majesté Le Roi Mohammed VI
» Lettre ouverte au SG FNTE
» Lettre ouverte à tous les "méchants parents" !
» Lettre ouverte à M. Haddaoui et à qui de droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothomb :: Amélie Nothomb :: D'autres écrits :: Nouvelles-
Sauter vers: