AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vieille affaire Polanski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: La vieille affaire Polanski   29/9/2009, 21:56

A moins d'avoir habité une autre planète ces derniers jours, vous n'avez pas pu manquer le mandat d'arrêt contre le réalisateur, coupable de viol sur une jeune fille de 13 ans.
Personne ne saurait excuser ses actes, et ce n'est pas ce sur quoi je voudrais connaître votre avis.
Samantha Geimer, aujourd'hui femme de 42 ans et mère de trois enfants, a demandé à ne plus entendre parler de cette histoire. Pourtant, soudainement, 30 ans plus tard, la justice n'en démord pas...
La question que je me suis posée, c'est celle-ci : les coupables doivent-ils être punis, quand les victimes appellent à ce qu'ils ne le soient pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sigh
- est déjà :
- est déjà :


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 02:30

Déjà, il n'est pas coupable, puisqu'il n'a pas été jugé.(tu te prends pour Sarko?)
Ensuite la jeune fille n'a pas porté plainte à l'époque, c'est sa mère qui l'a fait.
Apparemment, elle était consentante.

Conclusion: la Justice est encline à punir, mais inapte à protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ju
- est un jeune :
- est un jeune :


Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 10:17

Il me semble qu'il a été jugé, cf wikipedia (oui, il y a des sources plus sûres) :

"Polanski est incarcéré 47 jours pour passer des expertises psychiatriques, puis il est libéré sous caution. Il a plaidé coupable pour la relation sexuelle avec un mineur en échange de l'abandon des charges plus graves de viol et de fourniture d'alcool et de drogue à mineur, en accord avec le juge. Mais avant l'audience devant fixer la peine, alors qu'il est libre sous caution, Polanski part pour la France dont il possède la nationalité. Comme d'autres États, la France refuse généralement l'extradition de ses citoyens. Sous le coup d'un mandat d'arrêt américain lancé en 1978, il ne revient jamais sur le sol américain."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 10:39

Merci de remettre les choses au clair, Ju. Et puis comme si on était consentante, droguée, à 13 ans. Si je me "prends pour Sarkozy", tu prends des airs de Berlusconi, sigh...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ju
- est un jeune :
- est un jeune :


Masculin Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 11:32

Ce qui me chagrine, c'est tout le tapage médiatique autour de cette affaire. Il y a deux jours, j'entendais, dans une émission télé, un chroniqueur s'en prendre à la Justice américaine parce qu'elle fonctionnait souvent par "arrangements" comme ce fut le cas pour Polanski, avec un fort sous-entendu : "il n'est pas coupable, on l'a obligé à accepter le moindre pour éviter le pire". C'est ridicule, le chroniqueur en question n'était manifestement pas plus informé qu'un internaute lambda se baladant sur la toile, ou bien malhonnête, pour avancer de telles bêtises. Cette souplesse dans le système judiciaire américain est parfois une porte de sortie convenable (comme une possibilité d'abus) dans des affaires qu'on pourrait qualifier d'impossibles à juger. Le problème n'a rien à voir avec l'affaire d'origine, mais avec l'attrait de la médiatisation. Que l'affaire soit reprise aujourd'hui par un procureur pour des raisons obscures, alors que la (plus très) jeune fille ne voulait plus en entendre parler, ça ressemble plutôt à une manoeuvre politique. Les médias s'emparent bien sûr rapidement de l'affaire, si bien que le tribunal, c'est la vindicte populaire. C'est pitoyable, aujourd'hui, pour faire valoir ses droits (ou plutôt ses privilèges, il n'y a pas de dimension collective réelle dans la médiatisation), il faut une caméra et un diffuseur. Alors les "artistes" se scandalisent et les hommes politiques montent au créneau. Qu'on vienne pas me dire qu'on ne vit pas dans une société aliénée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 21:45

(Mais la société n'est-elle pas, par définition, aliénée ? C'est un autre débat....)

Je suis entièrement d'accord sur le côté écœurant de cette surmédiatisation.
D'ailleurs, après tout, qui saura jamais ce qui s'est passé ce jour-là ? Personne sauf les deux individus concernés.

Ce n'est donc pas sur ça que j'aimerais porter votre attention, mais bien sur cette question :
doit-on punir un coupable quand la victime appelle à ce qu'il ne le soit pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captaincavern
- est un jeune :
- est un jeune :
avatar

Masculin Nombre de messages : 75
Age : 39
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 22:17

Ce qui me choque avec l'affaire Polanski, ce n'est pas qu'il ait été arrêté: s'il a été reconnu coupable et qu'il s'est soustrait à la justice américaine, il me semble normal qu'elle le rattrape. Ce n'est pas parce qu'il est artiste, qu'il a du talent, qu'il est connu et que certains ministres l'assurent de leur soutien à l'emporte-pièce, qu'il est au dessus des lois. Ce qui me choque c'est qu'on nous ressort un (très) vieux squelette du placard... Pourquoi la justice américaine ne s'est-elle pas excitée un peu plus il y a 30 ans? On ne me fera pas gober qu'elle n'a pas pu le faire extrader avant. Je ne serais pas surpris que les suisses aient échangé Polanski contre l'indulgence des américains envers certains de leurs banquiers... Neutral Pour des gens qui se veulent neutre en toute circonstance...

Maintenant, est-ce qu'on doit le punir malgré le pardon de sa victime, je pense que oui. Les décisions de justice sont rendues au nom du peuple, elles ont un impact sur la société. Est-ce que c'est un crime d'avoir une relation sexuelle avec un ado de 13 ans, s'il est parfaitement consentant, c'est une autre question. A partir du moment où l'on considère que c'est un crime, le pardon de la victime n'implique pas la clémence de la société. En France, il me semble que le parquet peut d'ailleurs entamer une procédure sans qu'un tiers porte plainte, à partir du moment où un crime a été commis. Cela me semble tout à fait cohérent. Dans mon esprit, il y a une différence entre le crime et le délit mineur. Si je peux concevoir que le retrait de la plainte implique l'arrêt de la procédure lorsqu'il s'agit d'un vol de mobylette ou de tout acte mineur qui ne met pas en danger les valeurs de la société, il me semble en revanche que le pardon n'efface pas le crime, le viol, le meurtre... Si c'était le cas, la justice serait empreinte d'une partialité qui suffirait à détruire le concept même de justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 22:53

Les valeurs de la société. Voilà ce dont il est question. Mais les "délits mineurs", comme le vol, ne devraient-ils pas être prohibés au même titre que les crimes ? Qui vole un œuf viole un bœuf...
Ce que tu dis, Captaincavern, m'amène au concept de crime contre l'humanité. Les méfaits des nazis en sont - pour leur horreur ou pour leur grande échelle ? Si on s'en prend à une personne, s'attaque-t-on à sa civilisation toute entière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
De Merteuil
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Masculin Nombre de messages : 900
Age : 31
Localisation : Sous ma couette
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   30/9/2009, 23:26

Captaincavern : Tout dépend du rôle de la justice dans la société.
A l'époque de Stonewall, les flics aux US pouvaient casser du pédé. Qu'on ne vienne pas me dire alors que la société a des valeurs et que le droit est l'instrument qui les déssert.

Qu'est-ce que le droit, si ce n'est le reflet d'un rapport de force ?

Partant de là je ne vois pas pourquoi, au nom de la société, il faudrait punir quelqu'un si celui qui est à plaindre pardonne à son agresseur. C'est porter atteinte à l'honneur de la personne qui a pardonné et donner de la chair fraiche aux média qui comme des vautours feront de l'argent sur le dos des justiciables.

Ma conception de la justice est la suivante : résoudre des affaires pour atteindre la paix sociale.

Le côté répressif de la justice me fout littéralement la gerbe, je la trouve en dehors de toute rationalité : c'est la bestialité de l'humain qui s'y retrouve écrite dans ces articles de code.

Si répression il doit y avoir, celle-ci doit servir socialement, or, en l'espèce, il n'y a plus de trouble social puisque la victime a daigné pardonner à son agresseur.

Je terminerai en reprenant Sade : On ne devrait pas contraindre au malheur celui qu'on ne saurait rendre meilleur, c'est là que réside la barbarie de toute répression aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captaincavern
- est un jeune :
- est un jeune :
avatar

Masculin Nombre de messages : 75
Age : 39
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   1/10/2009, 20:13

Si on ne doit pas juger un criminel à partir du moment où sa victime lui pardonne, quel poids sur les épaules de celle-ci. La punition du criminel reposerait uniquement sur la décision de la victime. Je ne sais pas si vous imaginez les pressions qu'elles subiraient si on généralisait ce procédé. D'un côté vous passez 20 ans en prison pour viol si la victime ne vous pardonne pas, de l'autre rien... Ca ne me semble pas très impartial.

Savoir si l'acte de Polanski est véritablement un crime, comme je le disais, c'est une autre question. Ce qui est criminel pour une société ne l'est pas forcément pour une autre. L'homosexualité ou l'adultère vous conduit encore à l'échafaud dans pas mal de pays... Qui a tort, qui a raison? Nous, ou les autres? Je pense que les autres sont des barbares, mais ils en ont autant à mon service, puisqu'ils me considèrent comme un infidèle, dont l'assassinat les conduirait tout droit vers Dieu... La justice est toujours une affaire de point de vue.

Perso, je pense qu'il devrait y avoir prescription après 30 ans. Mais s'il a réellement commis un crime, puisque ses actes sont considérés comme tel par la société, et que la loi est ainsi faite que même au bout de trente ans il doit comparaître, qu'il en soit ainsi. A moins de vivre en marge de ma société, je dois accepter sa justice et accepter qu'elle soit la même pour tout le monde. Ce n'est peut-être pas la panacée. Je ne suis d'ailleurs pas d'accord avec tout ce que fait la Justice et je suis convaincu qu'il faut qu'elle soit révisée en permanence, mais l'absence de justice serait pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quiforka

avatar

Féminin Nombre de messages : 232
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   1/10/2009, 22:25

Lorsqu'il y a crime ou délit il n'est pas nécessaire qu'il y ait plainte. Si les poursuites devaient cesser immédiatement dès lors que la victime annule sa plainte ce serait trop facile : pensez à toutes les victimes tétanisées de déposer plainte, et qui par peur abandonnent les poursuites...alors on relâcherait le type dans la nature et basta ?

Punir n'est sans doute pas toujours une bonne solution pour régler le problème. Il ya des options parallèles (médiation, travaux d'intérêt général etc. concernant les délits en tout cas), mais à part punir et traiter (pour les "malades sexuels") je n'ai pas de solution miracle à proposer. Si certains ont LA solution, elle est la bienvenue Neutral

Pour Polanski je ne saurais dire s'il y a eu viol ou non, et en juger si longtemps après ce sera difficile (si la victime s'est débattue par exemple c'est biensûr impossible à déterminer !). Quant à coucher avec une mineure nous savons tous que c'est interdit... c'est un jeu dangereux que de s'y livrer. Si c'est ce qu'il s'est contenté de faire (en admettant qu'il n'y ait pas eu viol) je dirais : il a joué, il a perdu.

Après de dire si je pense que c'est grave ou non je serais bien incapable de le déterminer moi-même. A partir de quel âge faudrait-il autoriser les gens à "coucher ensemble" ? 13 ans ? 15 ans ? plus ? moins ? Certains sont prêts à 15 ans, d'autres ne le sont pas à 19... Je parle biensûr en-dehors de tout viol. Il faut bien fixer une limité d'âge j'imagine, car faire du cas par cas, en étudiant systématiquement le profil et état psycho de la "victime" et de l'"auteur" on n'en finit plus. C'est bien assez compliqué comme cela, j'en ai peur.

Après la question qui m'occupe c'est surtout : pourquoi 30 ans après ? Bizarre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sigh
- est déjà :
- est déjà :


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   1/10/2009, 22:35

En effet, 30 ans après, c'est bizarre.
D'autant que Polanski ne s'est pas vraiment caché pendant cette période..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   9/10/2009, 00:23

C'est bien étrange, oui.
Je suis effarée par la réaction de notre ministre de la culture. C'est un artiste, pensez-vous, et ce n'est jamais qu'un viol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
De Merteuil
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Masculin Nombre de messages : 900
Age : 31
Localisation : Sous ma couette
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   10/6/2010, 00:41

Moi je suis encore plus effaré par les propos de Finkelkraut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vieille affaire Polanski   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vieille affaire Polanski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'affaire Polanski : un droit à l'oubli ?
» Vieille voiture et siège autos
» [résolu] Des bruits de vieille machine à écrire
» super affaire: suis trop contente !!!!
» AVEZ VOUS UNE CARTE D'AFFAIRE DE VOTRE GARDERIE FAMILIALE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothomb :: Le petit Salon :: Bla Bla-
Sauter vers: