AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De meilleure Qualité (Brillant comme une Casserole)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: De meilleure Qualité (Brillant comme une Casserole)   8/2/2009, 07:58

Ernest Blouch était tueur en série comme d’autres sont pickpocket ou témoins de Jéhovah: par désœuvrement. Il pensait qu’assassiner une femme par jour donnait un sens à sa pauvre vie. Et quand je dis pauvre, je parle tant de misère matérielle que spirituelle: Ernest avait aussi peu de culture que d’argent. Quand il s’était agi de meubler le vide de son existence, il n’avait pas eu d’autre idée que le meurtre en série: meurtres de femmes, parce que c’était plus facile et parce que cela lui donnait l’inexplicable impression d'être un Don Juan: lui qui n’avait jamais eu le moindre succès féminin. Ses victimes étaient le plus souvent des ménagères dans des parkings de supermarchés ou alors des petites serveuses de restaurants aussi minables que celui où il dînait ce soir, seul et déprimé. Vu de l’extérieur, Ernest Blouch avait l’air d’un brave type. Pendant qu’il regardait le menu, le garçon l’observait en pensant: "Pauvre homme: encore un déchet de la société.
On voit bien que personne ne s’est jamais intéressé à lui, que personne n’a essayé de l’aider". Comme Ernest ne comprenait pas la raison de son accès de désespoir, il décida qu’une bouteille de gros rouge arrangerait tout. Il demanda du vin au garçon, qui lui apporta la carte. Blouch s’énerva:
_ Non, je ne veux pas de ces "Château-Machin" qui coûtent la peau des fesses ! Je veux du gros rouge qui saoule !
_ Si Monsieur me permet un avis, je lui conseille de prendre un seul verre de Bordeaux : cela ne lui coûtera pas plus cher et cela lui donnera plus de plaisir !
_ Encore un conseil de riche !
_ Au contraire : un conseil de connaisseur.
Intrigué, Ernest se fia à la suggestion du serveur. Il se rendit compte que l’unique verre de Bordeaux l’avait comblé. Chaque gorgée, savourée longuement, lui avait laissé entrevoir un autre monde où la volupté était plus haute et donnait accès à des luxes spirituels dont il ignorait l’existence. Cela le fit réfléchir: ce qui était valable pour le vin l’était peut-être aussi pour 1’assussinat. "Si je tue moins de femmes, mais de meilleure qualité, ma vie deviendra sans doute moins médiocre." Cette résolution tombait à point : l’après-midi même, Blouch n’avait rien trouvé de mieux à étrangler qu’une vendeuse de saucisses grillées dans un centre commercial. En serrant son cou gras et rose, il avait eu la désagréable impression de masser une mortadelle, et deux heures plus tard il gardait sur ses doigts une odeur tenace de viande de porc. "J’en ai assez des truies. A moi les orchidées!" se dit-il. Il songea aussitôt à Melba Baster, la célèbre top model dont on annonçait l’arrivée dans sa ville huit jours plus tard. Ernest passa une semaine extraordinaire. Il colla sur les murs de sa pauvre chambre des photos de la belle Melba dans toutes les positions; il se renseigna, avec des ruses d’agent secret, sur son emploi du temps, l'hôtel où elle descendrait ; il réfléchit aux mille façons de s’introduire chez elle, au visage qu’aurait la top model au moment de sa mort, etc.. Il fut si occupé qu’il ne songea pas un instant à ses anciens meurtres quotidiens. En vérité, ce qui avait été pour lui un passe temps aussi vulgaire qu’un feuilleton télévisé était devenu un art. Toute activité créatrice exige une mise en condition physique, mentale et esthétique. Blouch se prépara avec l’enthousiasme naïf du néophyte: pendant une semaine, il contempla des tableaux symbolistes, mangea des fleurs qui coûtaient cher, but de l’absinthe, lut Baudelaire et Wilde : il n’avait pas assez de culture pour savoir si ces auteurs lui plaisaient mais il tenait leurs œuvres pour le mode d’emploi de son obsession nouvelle. Le grand jour arriva. Comme par hasard, Ernest était devenu valet de chambre à l’hôtel où devait loger Melba. Tard dans la nuit, quand la belle rejoignit enfin sa somptueuse suite, il était dissimulé dans sa salle de bain. Elle ne s’aperçut pas de sa présence et vint prendre une douche. Derrière la vitre dépolie, il admira sa nudité longue et gracieuse. Quand elle sortit et aperçut l’intrus, elle ne poussa pas ce cri strident et ridicule auquel les autres femmes l’avaient habitué. Elle lui jeta un regard froid et dit seulement: "Partez". Il ne partit pas mais il trouva cette attitude très distinguée. Le cou de Melba Baxter était interminable, fin et flexible comme le tronc d’un jeune palmier. L’étrangler fut un moment merveilleux, rare, précieux, une jouissance qui changea notre misérable serial killer en un aristocrate du crime. Et ce fut ainsi qu’Ernest Blouch accéda au noble statut de connaisseur.

Brillant Comme une Casserole


Dernière édition par Sylbao le 5/8/2009, 00:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
De Merteuil
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Masculin Nombre de messages : 900
Age : 31
Localisation : Sous ma couette
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De meilleure Qualité (Brillant comme une Casserole)   5/5/2009, 12:26

J'avoue que j'ai du mal avec celle-ci, non pas qu'elle soit mal écrite mais l'apologie du crime c'est pas trop mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: De meilleure Qualité (Brillant comme une Casserole)   3/7/2010, 16:32

Le 10 juillet, sur le site Savoir Changer, vous pourrez voir une vidéo de moi-même sur cette nouvelle... Surprised Et rien à voir avec une apologie du crime.
D'ailleurs je vous conseille vivement d'en profiter pour faire un tour sur ce site ! (A cette date il aura un tout nouveau super design.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De meilleure Qualité (Brillant comme une Casserole)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De meilleure Qualité (Brillant comme une Casserole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUALITE DE VIE – Les endroits où il fait bon vivre en Italie
» comment faire pour avoir une meilleure vie de couple avec des enfants ?
» Besoin d'idées pour avoir une ovulation de meilleur qualité
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothomb :: Amélie Nothomb :: D'autres écrits :: Nouvelles-
Sauter vers: