AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tuer le père

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylbao
- est un respectable :
- est un respectable :
avatar

Féminin Nombre de messages : 1032
Age : 27
Localisation : Bordeaux
Emploi/loisirs : Etudiante en lettres modernes
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Tuer le père   17/8/2011, 14:08

study Il vient de sortir ! study

Racontez votre lecture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melitios

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 21/08/2010

MessageSujet: Re: Tuer le père   21/8/2011, 21:39

Réveilles toi petit forum élitiste cyclops

Je viens de terminer la lecture. Je suis plutôt satisfait. Le roman n'est pas transcendant, mais il a un vrai fond ( l'adolescent au destin "singulier" / les rapports ado-parent / l'amour absolu avec Christina / les notions de reconnaissance mutuelle entre individus ).

Bon, pour faire court, selon moi il y a un épisode assez "faible" dans le récit, c'est celui où Joe s'éloigne de Norman et Christina, en menant sa vie de façon autonome. J'ai trouvé ce passage laborieux dans l'écriture, comme si Amélie avait du mal à préparer sa fin, qui, elle, est plutôt réjouissante, terminant le récit sur une conclusion surprenante et réussie.

Les personnages sont crédibles. Dommage que le potentiel de Christina (dont le passé est évoqué) ne soit pas pleinement exploité. J'ai beaucoup aimé le personnage de Joe. On s'attache beaucoup à cet adolescent mature et rebelle à la fois. Quant à Norman, il aurait fallu fouiller un peu plus mais ça reste crédible.

Le moment le plus savoureux du récit, selon moi, c'est l'épisode du "Burning Man", celui le plus intense, le plus révélateur. C'est la pièce centrale du roman, qui aurait mérité d'être allongée. J'ai notamment adoré le rapprochement effectué entre la danse et le feu, qui touchait à l'Art, à l'expression corporelle, au goût du risque. Et puis évidemment le moment culte, à savoir la consommation des substances psychédéliques, où tout se dévoile, où tout se manifeste au grand jour.

Mais c'est après le récit du festival que tout retombe comme un soufflé, et heureusement la fin, en forme de surprise, vient agréablement réveiller le lecteur.

Pas un livre transcendant, mais un livre sombre et pertinent.

Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tuer le père
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite lettre au père noël
» 1 blague par jour du Père Noël ^^
» Le secrétariat du Père Noël est ouvert !!!!!!
» Le foie gras carrefour peut vous tuer...
» Décès du père de notre collègue ATTIOUI à DTM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothomb :: Amélie Nothomb :: Romans :: Tuer le père-
Sauter vers: